Pourquoi je passe à My Cozy Cloud

Logo Cozy Cloud

Logo Cozy Cloud

Cozy a Personal Cloud you can host, customize and fully control

Voilà la promesse faite par un outil émergeant et prometteur. J’ai testé pour vous, et voilà pourquoi je passe à My Cozy Cloud.

Why ?

Cela fait longtemps que l’idée de me détacher (encore +) de Google me trottait dans la tête. On ne peut plus nier depuis longtemps déjà la faible considération de la firme pour la vie privée des internautes, mais force est de constater que, travaillant avec un Macbook et un Android la solution Google, au moins pour synchroniser mes calendriers, s’avérait de loin la plus pratique.

Grâce à Cozy, je vais pouvoir regrouper tous mes services au même endroit et gérer mon temps sans que la Silicon Valley ne sache où et quand je vais pisser 🙂 Trêve de troll :

Le concept

Cozy est donc une plateforme de Cloud personnel entièrement customisable, et open-source par-dessus le marché. L’outil est entièrement modulaire, et vous offre la possibilité d’installer les fonctionnalités dont vous avez besoin.

La team Cozy officielle maintient plusieurs applications principales (calendrier, photos…) tandis que, Open Source power, il est possible de développer et utiliser sa propre application, ainsi que celles de la communauté.

Home Cozy

Home Cozy

Installer Cozy Cloud

L’installation est _vraiment_ facile. Si si. En plus, la doc est bien détaillée. Pour faire court, après installation de `fab`, il suffit de taper

rentrer le mot de passe SSH, aller boire un café et hop, enjoy !

Un petit tour sur

et zou, on arrive sur la home.

Un login / pass créé plus tard, c’est fonctionnel, avec un joli tour guidé proposé, proposant l’installation des modules de base (calendrier, photos, contacts, fichiers).

L’interface est simple, épurée, user-friendly et donne vraiment envie d’utiliser la solution.

A côté des applications installées, on peut faire un tour sur le market place Cozy, et profiter des installations créées par la communauté (ou même les siennes). Attention, la team Cozy ne maintient pas ces applications, mais fait très souvent le lien entre les utilisateurs et les développeurs, leur remontant les bugs rencontrés.

Cozy Cloud Market

Cozy Cloud Market

Modules principaux

Calendrier

Cozy calendar

Cozy calendar

Là aussi l’interface est simple et efficace. 3 vues sont disponibles, mois, semaine et liste. Cliquer sur un jour permet d’ajouter un événément et d’y ajouter plus de détails (invités, rappels, récurrence…)

Calendar - détail

Calendar – détail

Contacts

Champs contact

Champs contact

 La fiche contact est classique, mais permet d’utiliser de nombreux champs additionels, dont une partie est orientée réseaux sociaux.

On peut également lier des notes à un contact, exporter les fiches au format vcf, ou importer / exporter tous les contacts en vcard.

Fichiers – Photos

Les 2 modules ont le même fonctionnement, avec des dossiers pour les fichiers et des albums pour les photos.

Le module Photo permet d’importer des éléments à un album par upload, ou glisser-déposer, ou import du module Fichiers. On peut également partager les albums (en public / privé), les télécharger au format .zip, et voir les photos en ligne, via une visonneuse sympathique.

Quant au module fichier, il dispose en plus d’un système de tags bien pratique.

Cozy album

Cozy album

Email

Dernier module principal, les emails. Cozy vous offre la possibilité de centraliser plusieurs boîtes mail directement sur le client en ligne.

Les paramètres d’ajout de compte sont simples, et la procédure est intuitive. Il est possible, pour chaque compte, de gérer, créer, supprimer, des dossiers de rangement, et de configurer les comportements spéciaux (où enregistrer les brouillons, que faire des mails supprimés, etc…)

Plusieurs modes de classement de mails sont disponibles: tous, uniquement les non-lus, ou uniquement ceux contenant une PJ.

Cozy mail

Cozy mail

Bémol sur les mails: il n’est pour l’instant pas possible de trier les mails par date, ni de les déplacer d’une boîte à l’autre (on peut déplacer entre dossiers au sein d’une même boîte). Mais nul doute que l’équipe de prod’ se chargera de ça rapidement 🙂

Synchronisation

Oui parce que tout ça c’est synchronisable. Le module « Sync » donne toutes les infomations nécessaires (credentials, URL…) d’un simple clic, pour Android et iOS principalement, mais aussi Thunderbird, tandis que la doc donne plusieurs logiciels utilisables.

La synchronisation du calendrier se fait tout simplement sur un outil tel qu’iCal, en entrant l’URL et les credentials. C’est tout, ça fonctionne.

Sur un appareil Android, il faut un logiciel spécifique. J’ai utilisé DavDroid, application open source téléchargeable via l’outil gratuit F-Droid. Cela permet de synchroniser rapidement et facilement calendrier et contacts.

Je n’ai pas testé sur un iOS ni FirefoxOS (oui, ca fonctionne aussi là-dessus) mais au vu de la doc, un ajout de lien CalDAV et zou !

Synchro appli Cozy Cloud

Synchro appli Cozy Cloud

Pour les photos et fichiers, Cozy propose une application sur le Play Store, permettant de configurer et synchroniser facilement ses fichiers / photos et dossiers / Albums. On retrouve la aussi la patte « Cozy », avec un design simple et efficace. Là encore, on renseigne URL et password, et c’est parti.

Conclusion

Pris un par un, on se dit que les modules mis en place par Cozy ne font pas plus de choses que Gmail, Deezer et consorts. Certes. Mais :

  • Il le fait bien
  • C’est gratuit
  • C’est open source
  • C’est entièrement customisable
  • Des modules complémentaires sont disponibles / programmables
  • Ca respecte la vie privée (peut être hébergé sur un serveur perso)
  • C’est développé par des devs Français qu’il faut encourager 🙂

Qui plus est, lorsque l’on utilise plusieurs modules, Cozy se transforme en une interface complète et agréable, accessible de partout en ligne, regroupant l’ensemble des services proposés au « compte-gouttes » par d’autres services de façon éparse.  De plus, n’avoir qu’un seul compte / URL à utiliser pour synchroniser l’ensemble des services qu’on utilise sur son mobile, c’est quand même top, non ?

Les développeurs sont (pro/ré)actifs, disponibles sur le forum et twitter, et ouverts, et la plateforme est en perpétuel mouvement. Vous pouvez d’ailleurs suivre les commits sur Github ou la Roadmap sur Trello.

Enfin, si vous voulez participer, ou développer vos applis, RDV sur Cozy.io !

10 comments

  • Augure

    bon ben heureusement que les coms étaient là pour me refaire descendre sur terre ! :/

    mon but était de créer notre petit reseau/lien familiale, donc mono-user => 🙁
    mon idée était de remplacer mon Owncloud de mon mutu… => 🙁 ²

    tant pis, je trouvais que Cozy apportait le coté chaleureux, convivial qu’il manque à notre Owncloud-famille ! :/

  • le-geek-sociable

    Bonjour,

    ca fais un petit moment que je n’ai pas regardé les nouveauté du cotés de cozy, le principal reproche que je faisait a ce superbe logiciel, c’est qu’il n’est pas multi-utilisateur. Alors oui je suis assez geek pour m’auto-heberger mais je le suis assez aussi pour toute une partie de ma famille, et celà afin de de leur proposer cette hébergement a ma petite famille … et même en dehors de ma maison … oui oui … je ne suis pas que troll des montagnes solitaire :p

    ma question cozy est il enfin multi-user ? (une 10aine suffit)

  • Flyinva

    Est-ce que le processus principal fait toujours tourner un nodejs en root qui écoute sur un port réseau ? La dernière fois que j’ai essayé, c’était comme ça et j’avoue que ça ne me rassure pas d’avoir un processus root accessible depuis le web…

    • m4dz

      Hello,

      je profite d’être de passage ici pour répondre :).

      Le process interne d’un cozy est assez simple et propre en fait : une instance supervisor est chargée de lancer le « démon » cozy-controller. C’est l’ordonnanceur des sous-processes de cozy. Il va donc surveiller / administrer (démarrer, arrêter, mettre à jour, etc) les applications cozy. Chaque app est ensuite lancée avec un UID unix dédié, ce qui permet de cloisonner les processus. La première app à être lancée est le cozy-proxy, qui a notamment la charge de l’authentification (entre-autres). C’est à lui que va s’adresser le frontal HTTP (nginx par défaut, mais vous pouvez bien utiliser ce que vous voulez :P).

      Donc le seul processus lancé en root est le cozy-controller, qui n’est pas accessible à l’extérieur de la machine (ni sur le réseau). Les apps exposées sont isolées sur des UID aux droits réduits (le cozy-proxy étant considéré comme une app comme une autre), et le seul frontal sur le réseau est un proxy web type nginx qui passe les requêtes au cozy-proxy.

      Le cas est un peu différents sur la VM de dev qui expose plusieurs services à l’extérieur, mais sur une installation en prod, c’est le fonctionnement décrit plus haut ;).

      J’espère que ca répond à la question (et que ça rassure ;))…

    • sylzys

      Je n’ai pas testé OwnCloud 🙂
      Je n’ai pas ressenti de lenteur particulière pour être honnête, leur instance de beta-test est fluide, et l’installation que j’ai faite sur un VPS OVH l’est aussi. L’installation d’un module peut prendre un peu de temps selon sa taille, mais une fois fait l’accès à celui-ci est rapide.

      La synchro me semble rapide aussi, après je n’ai synchronisé que des images et de petits fichiers, (< 5M). A tester sur un mutualisé, pour voir 🙂

      • m4dz

        Juste au passage : cozy ne pourra pas tourner sur une instance mutualisée, étant donné qu’il requiert l’accès à des ressources et des droits systèmes auxquels on a rarement accès en environnement mutualisé. Il faut plutôt le voir comme un système d’admistration de ses Webapps sur son serveur personnel. On utilise le terme de PPaaS (Personnal Platform as a Service) ce qui, à mon sens, exprime assez bien le concept (je crois) :).

        • sylzys

          Ce qui effectivement semble assez logique, il est vrai que les droits dont on dispose sur un mutu sont souvent relativement faibles :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *