Mon baptême de Paris-Web

Ca y est!

J’ai assisté à mon 1er Paris-Web 😀  Et je dois dire que l’événement a su tenir ses promesses. Impressions à chaud.

Cela faisait quelques années que je loupais l’événement. Ce n’est pourtant pas faute d’en avoir eu de bons échos, et d’avoir profité de l’ambiance et des conférences « par procuration », via les vidéos postées après-coup.

Mais cette année, j’en étais!

L’organisation

Quel boulot !

600 personnes accueillies, avec une quinzaine de personnes dans le staff, bravo ! Avec en plus, un petit sac tout plein de goodies \o/

Des équipes cools, accueillantes, présentes pendant les pauses pour discuter, renseigner, etc… du bonheur. Tout avait été fait pour rendre le lieu, pourtant vaste et pas très bien conçu, pratique. Le découpage de la journée était bon, ni trop ni trop peu de temps entre les conférences, les pauses… juste le temps qu’il fallait pour faire un choix de dernière minute, et changer de salle.

Et surtout, les interludes de Stéphane Deschamps (http://nota-bene.org/), qui sait mieux que quiconque animer des entre-conférences \o/

Le programme

Alors là, çà se gâte: il y a trop de choix 😀

C’est vraiment difficile de choisir parmi tant de contenu de qualité, et certaines conférences sont même prises d’assaut! Sortir d’une conférence et courir à la suivante, c’est çà le sport des 2 jours à Paris-Web !

On ne peut que remercier le staff d’avoir prévu la mise en ligne rapide des conférences filmées pour nous sauver d’un remord éternel 😀

Théorique, technique, pratique, retour d’expérience, front, back… tout y est, chacun y trouve son compte, et les conférenciers rivalisent d’imagination pour faire passer leur message (à noter l’EXCELLENTE conférence de @STPO, @mariejulien et @kazes en ouverture de l’événement, à retrouver sur http://new.livestream.com/accounts/1764940/parisweb)

Géniaux aussi, les lightening talks, qui clôturent en beauté 2 jours de web en folie!

L’accessibilité

Parce qu’on est tous concernés. Et Paris-Web en fait depuis longtemps son cheval de bataille. De la vélotypie de qualité, des interprètes LSF dans toutes les salles, des sous-titres dans les vidéos… On a même eu, cette année, un auditeur sourd, qui a posé une question à un conférencier anglophone, le tout traduit en live sur la scène du grand auditorium!

Petit bémol pour les locaux, pas forcément très adaptés aux personnes à mobilité réduite :/

Le réseautage

Là encore, on est servi. Le gratin du web Français est au rendez-vous. C’est d’ailleurs amusant de voir en vrai des twittos que l’on suit tous les jours. Avant, pendant, après les conférences, on peut aborder tous ces gens, discuter des sujets variés… Les conférenciers, aux aussi, sont accessibles et toujours disponibles pour continuer le débat après leur intervention. C’est cà aussi, aimer son métier: expliquer, discuter, débattre, partager..

Le point culminant du réseautage reste l’apéro communautaire qui, même s’il crée des frustrations (manque de place oblige) est un moment top du week-end. J’ai pour ma part eu l’occasion de longuement discuter avec Nicolas Hoffman (Nico3333fr), entre autres.

Un peu de moins bien

Parce que bon oui, il en faut, un peu. Même s’il est certain que le staff Paris-Web fera (et a fait, dimanche déjà) ce qu’il faut pour rectifier le tir, petit bémol sur la nourriture.

Non pas la qualité, qui était très respectable, plutôt sur la quantité. Avec 600 personnes dans les locaux du Palais Brongniart, et finalement assez « peu » de nourriture le jeudi midi, c’était vite la guerre au buffet. Pour preuve, certains ont même quitté les amphis avant la fin des conférences pour pouvoir manger un peu avant les autres. Dommage pour les intervenants qui étaient là pour nous à ce moment-là.

Carton jaune aussi à certains twittos, dont la seule utilisation du hashtag #Parisweb était pour critiquer ceci ou cela, « la conf’ est nulle », « ce qu’il dit est faux »… Mesdames, Messieurs, si vous souhaitez vous exprimer là dessus, aucun souci, MAIS :

Bilan

Pour conclure, cela a été un baptême plus que satisfaisant. Je suis heureux de voir que le web est encore un « corps de métier » avec une communauté forte, avec des gens qui aiment leur métier. C’est à chaque fois une leçon d’humilité, de voir des conférences avec un tel niveau, avec pourtant des intervenants toujours prêts à aider, et surtout, à apprendre, à faire évoluer le métier.

C’est une grosse dose de motivation, de choses à creuser, à tester… pour une nouvelle année de boulot effréné !

Une chose est sûre, j’aime mon boulot, et je fêterai mon 2e Paris-Web en 2014.

A l’année prochaine !

PS: Un grand merci à @madsgraphics, qui m’a permit de rencontrer tout un tas de chouettes personnes 😉

4 comments

  • Sébastien Delorme

    Bonjour,

    Merci pour ce billet, je suis ravi que tu aies apprécié cette première participation. Merci pour ce retour, qui nous sera utile en vue de la préparation de la prochaine édition.

    Je me permets cependant une remarque sur l’accessibilité. Effectivement le lieu n’est pas adapté aux personnes à mobilité réduite, il s’agit d’une vieille bâtisse 😉
    Toutefois, le palais Brongniart est accessible et il est possible d’accéder à tous les espaces. Plusieurs étudiants qui nous aidaient pendant l’événement ont pris du temps pour accompagner, guider et orienter les personnes qui en avait besoin. J’en profite pour les remercier !

    Sébastien Delorme
    Paris-Web

    • sylzys

      Hello Sébastien,

      je parlais effectivement des locaux eux-même, même s’il est vrai que les 3 salles était accessibles d’une manière ou d’une autre 🙂

      Effectivement les étudiants ont fait un beau boulot eux-aussi et ils étaient dans l’ensemble très sympathiques, bien que plus timides que les membres du staff.

      D’une manière générale, ayant moi-même organisé un (petit, en proportion..) événement à Caen, je connais l’investissement et le travail que cela représente, et je profite de ton commentaire pour faire à nouveau passer mes félicitations à toi et ton équipe 🙂

      A l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *